Avoir le projet de repeindre son appartement c’est bien, mais encore faut-il maîtriser la technique. Le faire soi-même n’est pas sans difficultés, mais c’est moins coûteux. Attention toutefois à choisir la bonne peinture en fonction de ses murs, la couleur appropriée, avoir le coup de main, acheter les bons outils…Voici quelques astuces pour mener à bien ce chantier de début d’année.

Penser sa déco

 

Le béaba du projet est d’en parler avec votre conjoint. Que voulez vous refaire ? Est-ce la cuisine, la chambre, le couloir ou la salle de bain ? La saison hivernale est certes moins propice aux travaux puisque la peinture mettra plus de temps à sécher…Pas grave, ça en vaut la peine. Pour la question du propriétaire, sachez que c’est considéré comme du propre et non comme des grosses rénovations. Plus de l’amélioration.

Se munir des bons outils

Avant tout, pour protéger vos sols et meubles, vous aurez besoin de bâches en plastique. Recouvrez tout au préalable car certaines bavures peuvent être irrécupérables. Vous aurez également besoin d’un récipient, avec un côté pour mettre la peinture et l’autre pour l’essorer avec vos pinceaux. Un manche long pour le plafond. Du scotch pour les plaintes. Une paire de gants pour vos préserver vos mains des produits chimiques. Savez vous donc quel outillage pour quels travaux ?

Leur taille et leur forme varient en fonction de leur utilisation.
-Les brosses plates ou « spalters » pour lisser et vernir.
-Les brosses à badigeonner et enduire pour tous les travaux grossiers. Elles peuvent aussi servir à humecter ou peindre les surfaces granuleuses.
-Les brosses à rechampir pour peindre les angles, les fenêtres et les moulures.
-Les brosses plates aussi appelées « queue-de-morue » pour vernir ou laquer les surfaces.
-Les brosses plates à viroles coudées pour les coins difficilement accessibles ou derrière les radiateurs.
-Les brosses rondes 1/4 de pouce pour les travaux qui ne demandent pas trop de précisions.

Veuillez également à bien choisir la qualité des poils sur les brosses. Peu importe si il s’agit de nylon, sanglier ou autre, l’important est de ne pas laisser des débris sur votre mur.

Choisir sa peinture

 

A chaque surface sa peinture. Dans la multitude des produits, il existe des peintures à l’eau : on les nomme « Acryliques ». Elles sont indolores, faciles à appliquer, utilisables sur de nombreux supports, en intérieur comme extérieur. L’avantage de ces peintures murales c’est qu’elles ne jaunissent pas. Il y a celles à base de solvants, les « Glycéro », elles sont plus résistantes et donnent un aspect plus lisse. Pas aussi écolo que celles à l’eau car elles sentent fort et sèchent lentement. Entre les deux types, il existe la « glycéro à l’eau » (alkydes-émulsion), elle possède une bonne capacité de lessivage et enfin vient s’ajouter les peintures pour les bois, les métaux ou les sols.

Attention, une pièce à eau nécessitera un mur supportant l’humidité et les projections en tout genre. Le choix de la peinture et sa couleur se feront en fonction de la taille de la pièce, des meubles déjà existants et de la luminosité naturelle et artificielle. Côté couleur, pas de couleurs claires dans une pièce sombre. Tout est question d’association et d’inventivité. Par exemple, les bandes verticales sur un mur donnent un effet de hauteur.

Avoir le bon geste

La peinture au rouleau

Lorsque vous vous lancez dans la peinture d’une pièce, commencez toujours par le plafond puis les murs et enfin, les boiseries (moulures, plinthes, portes et fenêtres).
Votre mur doit être parfaitement bien lessivé et sec. N’hésitez pas à bien diluer votre peinture (eau pour une peinture acrylique ou White Spirit pour une peinture glycéro) avant de l’appliquer sur le mur. Une peinture posée en plusieurs couches fines est en effet plus solide qu’une grosse couche épaisse de peinture.

Posez votre peinture de façon méthodique, mètre carré par mètre carré, en commençant toujours par le haut du mur.
Commencez par les angles et les bords des murs avec une brosse à rechampir. Trempez le rouleau à moitié dans le pot de peinture. Retirez l’excédent de peinture en le roulant sur la grille d’essorage (vous éviterez des éventuelles coulées sur le mur et économiserez votre peinture). Étalez la peinture au rouleau d’abord verticalement. Croisez vote geste en repassant sur la même zone horizontalement. Lissez la surface que vous venez de peindre en repassant le rouleau de bas en haut.

Le plafond
Si le plafond est peint pour la première fois, appliquez pour commencer un sous-couche d’apprêt. Choisissez un escabeau à bonne hauteur. Commencez par peindre au pinceau les bords du plafond.
Puis posez votre peinture au rouleau de façon méthodique, mètre carré par mètre carré.
Étalez la peinture au rouleau d’abord dans un sens : de l’avant à l’arrière, puis repassez sur la même zone dans l’autre sens : de gauche à droite (croisez). Lissez la surface que vous venez de peindre en repassant le rouleau de l’avant à l’arrière. Si vous préférez, vous pouvez utiliser un rouleau avec un manche télescopique. Celui-ci vous évitera les nombreux déplacement entre votre échelle et le pot de peinture….

A vos pinceaux !!!