Conformément à la loi, avant la mise en vente d’un bien immobilier, l’identification de l’amiante est considérée comme un repérage obligatoire pour toute habitation ayant fait l’objet de travaux avant 1997.

Lors du diagnostic technique DTA, le diagnosticien analyse les matériaux qui figurent dans les listes A, B et C pour les identifier. Pour le dernier en particulier, il s’agit de la toiture. Et dans de nombreux cas, l’amiante peut être contenu dans le fibrociment. Si oui, que va-t-il se passer ? La vente sera-t-elle annulée ? Où avez-vous juste besoin d’enlever l’amiante ?

Pour quelle raison les toits en béton fibré sont-ils susceptibles de contenir de l’amiante ? 

Puisque les toits en fibrociment offrent une qualité de chaleur supérieure ainsi qu’une protection décente contre le feu, ils sont largement utilisés dans le secteur de la construction. Quoi qu’il en soit, pour les maisons ou les structures plus anciennes, les bétons qui les composent pourraient sûrement contenir de l’amiante, car l’utilisation de cette substance n’a été restreinte qu’en 1997. Avant cette date, il était toléré de mélanger du béton avec de l’amiante si son taux ne dépassait pas 15%.

Comment se fait le repérage de l’amiante sur les toits ? 

Pour une maison individuelle, le repérage de l’amiante se fait dans toute la maison. Pour une copropriété, si la structure a effectivement fait l’objet d’un diagnostic, le concessionnaire doit encore joindre le DAPP ou Dossier Amiante Partie Privée à la transaction.

En ce qui concerne la détermination proprement dite, le diagnostiqueur procède d’abord à une confirmation visuelle du toit. A partir de là, il peut continuer à faire des analyses qu’il envoie ensuite au laboratoire pour examen. Dans le cas où les résultats montrent la présence d’amiante sur un toit en fibrociment, il sera obligé de le préciser dans son rapport. En fonction des conditions, il émet alors des suggestions au propriétaire.

Toiture en fibrociment amianté : quels sont les dangers ? 

Un danger pour le bien-être avant tout 

L’inhalation d’amiante peut être très dangereuse pour l’homme. En plus des locataires de la résidence, les artisans qui rénovent la maison sont également vulnérables au danger d’intoxication. Pour cette raison, l’absence de DTA ou de RAAT peut entraîner des sanctions pénales.

Peut-elle entraîner l’annulation de l’accord ? 

La révélation de la présence d’amiante dans la partie supérieure d’une maison disponible à l’achat pourrait être cataclysmique tant pour le marchand que pour l’acheteur. Quoi qu’il en soit, elle peut très bien être sans issue. En revanche, si l’évacuation de l’amiante est susceptible d’entraîner une dépense importante, les deux acteurs devraient trouver un arrangement, par exemple en faisant baisser le prix du bien à acheter.

Comment éliminer l’amiante d’une toiture en fibrociment ? 

Encapsulage 

Pour éliminer l’amiante d’un toit en fibrociment, la stratégie la moins complexe est l’encapsulage. Sa règle est très simple, il s’agit essentiellement de recouvrir le toit d’un matériau de protection. En cas de restriction, l’amiante peut se décomposer à long terme.

Remplacement 

Dans le cas où le toit est en état de dégradation, le diagnostiqueur peut suggérer au prêteur de remplacer l’ensemble du toit. Tout en gardant à l’esprit qu’il s’agit d’une disposition extrême, cette formation vous dispense actuellement d’effectuer des contrôles occasionnels.

Seriez-vous en mesure d’éliminer vous-même l’amiante de votre toiture ? 

Même s’il s’agit d’une opération très règlementée, il n’est pas difficile d’éliminer soi-même l’amiante du toit de sa maison, surtout s’il est en béton. Néanmoins, vous devez respecter certaines consignes. En premier lieu, vous devez faire une demande auprès de votre district. En outre, vous devez contacter une organisation qui fait autorité dans le traitement des articles ou des matériaux contenant de l’amiante.

Lors de l’élimination de l’amiante, la loi impose le port d’EPI ou de matériel de défense individuelle. Parmi les plus importants figurent le voile FFP3, les gants en latex, les lunettes de protection et la combinaison étanche. En plus de cette mesure de sécurité, vous devez également veiller à ne jamais briser les documents sur votre toit, car l’amiante pourrait se répandre dans l’air.

Pour quelle raison n’est-il pas prescrit d’éliminer soi-même l’amiante de son toit ? 

Bien qu’il puisse sembler moins coûteux d’éliminer l’amiante par vous-même à première vue, ce n’est pas forcément le cas. Par conséquent, le meilleur moyen est de s’appuyer sur une entreprise professionnelle. De plus, comme il n’est pas nécessaire pour un technicien d’obtenir un certificat spécifique, il existe de nombreuses options lors du choix d’un fournisseur de services.

Quand l’expulsion de l’amiante n’est-elle pas nécessaire ? 

Un toit en béton d’amiante a une espérance de vie normale de 30 ans. En outre, s’il est encore en excellent état, l’élimination de l’amiante peut ne pas être nécessaire. Par ailleurs, la loi prévoit un contrôle intermittent et le respect des consignes de sécurité lors de l’entretien de la toiture (désamiantage, nettoyage…).